Statsbot pour Slack permet aux entreprises de gérer facilement leurs données et peuvent se connecter à une variété de plates-formes telles que Google Analytics, Stripe, SQL, Mixpanel et bien d'autres. Co-fondateur et PDG Artyom Keydunov chez Statbot a déclaré que le produit a été inspiré par son travail précédent à la tête d'une équipe d'ingénierie à distance, quand il a réalisé que ce serait "une bonne idée d'apporter des données de Google Analytics ou Mixpanel à l'endroit où toute collaboration arrive - à Slack. Il vous envoie des notifications concernant les pics dans vos données et vous informe lorsque vous vacilledez de vos jalons d'affaires.
Enfin, et non des moindres, FlowXO, qui crée des bots pour Messenger, Slack, SMS, Telegraph et le web. Cette plate-forme permet de créer une flexibilité variée dans les bots en vous donnant la possibilité de créer un bot entièrement automatisé, humain, ou un hybride des deux. Murray Newlands, expert de ChatBot, a commenté : « Là où il y a 10 ans chaque entreprise avait besoin d'un site Web et il y a cinq ans, chaque entreprise avait besoin d'une application, maintenant chaque entreprise doit adopter la messagerie avec l'IA et les chatbots. »Bien sûr, cela soulève des problèmes, dont l’un des plus criants est de déterminer si les gens veulent vraiment parler aux machines. D’un point de vue commercial, cela a du sens: il est extrêmement économique de mener 1 000 conversations simultanées avec un client au sujet d’un service à la clientèle avec une machine plutôt qu’avec un énorme centre d’appel qui serait nécessaire pour faire le même travail.
Une ambitieuse start-up néo-zélandaise Soul Machines a récemment lancé un chatbot Nadia, qu'ils prétendent avoir une "Intelligence émotionnelle", car il se connecte avec les gens à un niveau émotionnel. Il peut lire les émotions humaines, les expressions faciales et comprendre votre ton. Tout comme l'IA, l'IE peut apprendre mieux à mesure que la fréquence de l'interaction humaine augmente. L'objectif principal est de fournir aux personnes handicapées un accès aux régimes nationaux d'assurance-invalidité (NDIS) sans faire face à aucune complication. En insufflant un élément émotionnel, cette startup a pris le service de chatbot à un autre niveau, le rendant plus humain.Melody is Baidu’s medical chatbot launched in China. It is designed to help doctors by facilitating faster flow of information between doctor and patient. Melody seeks to help patients by chatting with them and helping them to diagnose about their symptoms and gives a feedback to the real-life doctors. Andrew Ng, Baidu’s chief scientist asserted that it is the beginning of the AI-driven healthcare.
Une autre marque haut qui a un chat public, un pack d'autocollants, ainsi qu'un bot, est HuffPost Entertainment. Le bot fournit aux utilisateurs des idées sur ce qu'il faut regarder sur Netflix dans leur temps libre. Etes-vous pour un film ou une série télévisée? Ce bot de divertissement vous donnera quelques bonnes options et de décomposer ceux par votre genre préféré. Vous pouvez également choisir une page de film ou d'exposition spécifique si vous avez déjà votre esprit fixé sur quelque chose de spécifique.

Insomno bot est pour les noctambules. Comme son nom l'indique, c'est pour toutes les personnes qui ont du mal à dormir. Ce bot vous parle quand vous n'avez personne autour et vous donne des réponses étonnantes afin que vous ne vous ennuyez pas. Ce n'est pas quelque chose qui vous aidera à compter les étoiles quand vous ne pouvez pas dormir ou vous aider avec des suggestions de lecture, mais ce bot vous parle de quoi que ce soit.

Un incontournable toutefois : il faut miser sur le confort et l’ergonomie, côté mobilier. C’est une question de productivité, mais aussi de santé. Investissez dans un bon fauteuil de travail, ajustable à souhait, et dans des accessoires qui vous permettront d’adopter une bonne posture. Vous freinerez les risques de tendinites, de bursites et d’autres troubles musculosquelettiques. Un choix rentable.


Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×