Selon le Journal of Medical Internet Research, "Chatbots sont [...] de plus en plus utilisés en particulier pour les applications de santé mentale, la prévention et les applications de changement de comportement (comme le sevrage tabagique ou les interventions d'activité physique).[48] Ils ont été montrés pour servir d'agents thérapeutiques rentables et accessibles pour des indications telles que la dépression et l'inquiétude. [49] Un agent conversationnel appelé Woebot a été montré pour réduire de manière significative la dépression chez les jeunes adultes. [50]


Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×