Accèssibilité : Toute personne disposant d’un ordinateur portable et d’un compte Skype est susceptible de se faire embaucher par votre société. Avec la technologie, les entreprises ont aujourd’hui accès à un vivier de talents bien plus vaste. Ce qui, dans un contexte de « guerre des talents », constitue une avancée notable dans le processus d’embauche. L’accès à ces talents du monde entier offre de nombreux avantages aux entreprises, comme une exposition sur de nouveaux marchés.
Tay, un chatbot AI qui apprend de l'interaction précédente, a causé une controverse majeure en raison de sa cible par les trolls Internet sur Twitter. Le bot a été exploité, et après 16 heures a commencé à envoyer des Tweets extrêmement offensants aux utilisateurs. Ceci suggère que bien que le bot ait appris efficacement de l'expérience, la protection adéquate n'a pas été mise en place pour empêcher l'abus. [56]
Dans le cas de travailleurs qui ne sont plus suffisamment productifs, les employeurs peuvent toutefois entreprendre des recours pouvant mener à un congédiement. « L’employeur peut mettre l’employé sur un plan d’amélioration de la performance durant lequel il va devoir donner à l’employé ses attentes, ses objectifs, lui donner un soutien pour atteindre les objectifs et lui donner une période de temps suffisante pour s’améliorer », explique Mme Plamondon.

Se lancer à son compte, c’est aussi entrer dans un univers de possibilités, de défis, de nouveautés. Qu’il s’agisse de décrocher un contrat avec un client que l’on courtise depuis longtemps, d’accomplir un mandat dans un nouveau secteur d’activité ou encore d’apprendre les rudiments de la gestion d’une entreprise, les apprentissages sont nombreux! La routine? Très peu. Au quotidien, on peut passer du calme plat à l’horaire le plus intense. Encore plus vrai si la liste de nos clients est diversifiée et s’ils œuvrent dans des secteurs d’activité différents. Il suffit de regarder travailler un rédacteur ou un réviseur : en une seule journée, ils peuvent mener à bien la révision d’un texte sur une nouvelle technologie de traitement du cancer, rédiger une chronique sur le meilleur choix de barbecue ou sur la façon d’aménager sa cuisine, et se lancer dans une recherche en vue de la rédaction d’un dépliant d’information sur la planification de la retraite. Pour qui est un brin touche-à-tout, la vie de pigiste est truffée de belles surprises et garde loin de la routine.
Dans le même registre que la souplesse de l’horaire, la possibilité de concilier le travail et la vie personnelle est de loin l’argument qui encourage une large part de travailleurs autonomes à faire le saut. Votre plus vieux termine l’école à 15 h 30? La garderie du plus jeune ferme à 17 h? Exit le stress causé par la peur d’arriver en retard en raison d’un bouchon de circulation. Même chose quand il s’agit d’accompagner votre parent âgé à un rendez-vous médical ou de vous occuper des préparatifs des fêtes. Dans la mesure où vous trouvez les moments nécessaires pour remettre vos livrables dans les délais établis, tout baigne. Il faut cependant être prêt à travailler en soirée, à certains moments, pour compenser les heures passées à réaliser d’autres activités que celles en lien avec le boulot. Le 9 à 5? Très peu pour les solos.
Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×