La première étape vers une plateforme de travail à distance performante est la compréhension de l’organisation et de ce qu’elle vise à accomplir. Chaque organisation a une définition différente du travail à distance et du travailleur à distance. Dans certains cas, il s’agit de bureaux satellites où les gens interagissent physiquement avec l’établissement principal; dans d’autres, d’employés qui sont constamment sur la route. La définition dépend véritablement de la culture de l’organisation, de la façon dont elle considère le travail à distance et donne la priorité aux travailleurs à distance et aux outils visant à les soutenir.

Aujourd'hui, une grande majorité d'organisations bancaires de haute technologie sont à la recherche de l'intégration de solutions automatisées basées sur l'IA telles que les chatbots dans leur service à la clientèle afin de fournir une assistance plus rapide et moins chère à leurs clients de plus en plus technodexterous. En particulier, les chatbots peuvent mener efficacement un dialogue, remplaçant généralement d'autres outils de communication tels que le courrier électronique, le téléphone ou le SMS. Dans le domaine bancaire, leur application principale est liée au service à la clientèle rapide répondant aux demandes courantes, et au support transactionnel.

Une autre marque haut qui a un chat public, un pack d'autocollants, ainsi qu'un bot, est HuffPost Entertainment. Le bot fournit aux utilisateurs des idées sur ce qu'il faut regarder sur Netflix dans leur temps libre. Etes-vous pour un film ou une série télévisée? Ce bot de divertissement vous donnera quelques bonnes options et de décomposer ceux par votre genre préféré. Vous pouvez également choisir une page de film ou d'exposition spécifique si vous avez déjà votre esprit fixé sur quelque chose de spécifique.

Pour ne pas perdre de temps, j'ai préparé une liste de six tâches : résilier mon contrat avec Numéricable et trouver un autre opérateur, prendre rendez-vous avec un artisan pour des travaux de bricolage, faire avancer mon litige avec le syndic (sans criser), dénicher le site de location de voitures le moins cher du monde, trouver un cours de boxe (oui pour moi, comment a-t-elle deviné ?), refaire faire les cartes d'identité (perdues) de toute la famille.
La nature même du travail se transforme. Pour plusieurs, le travail n’est plus un endroit, mais plutôt une activité pouvant être accomplie depuis pratiquement n’importe quel endroit. De plus en plus d’organisations adoptent l’idée d’offrir à leurs employés la possibilité de faire du télétravail ou de leur donner une certaine flexibilité quant au lieu de travail. Il n’est donc pas étonnant que diverses solutions de bureau virtuel soient offertes pour faciliter les communications à distance et les rendre plus fiables.

Les médias sociaux et les applications de messagerie sont depuis longtemps devenus notre principal moyen de rester en contact les uns avec les autres et, à ce titre, nous comptons sur les fournisseurs de services et les marques sur ces plates-formes pour nous offrir les connexions les plus personnelles possibles. Les marques ont trouvé la réponse à cela dans les chatbots - un moyen pour eux de simuler la conversation avec un humain à travers ce qui est essentiellement un programme informatique qui fonctionne sous un ensemble spécifique de règles.
Statsbot pour Slack permet aux entreprises de gérer facilement leurs données et peuvent se connecter à une variété de plates-formes telles que Google Analytics, Stripe, SQL, Mixpanel et bien d'autres. Co-fondateur et PDG Artyom Keydunov chez Statbot a déclaré que le produit a été inspiré par son travail précédent à la tête d'une équipe d'ingénierie à distance, quand il a réalisé que ce serait "une bonne idée d'apporter des données de Google Analytics ou Mixpanel à l'endroit où toute collaboration arrive - à Slack. Il vous envoie des notifications concernant les pics dans vos données et vous informe lorsque vous vacilledez de vos jalons d'affaires.
Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×