Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Le travail à distance touche non seulement le travailleur à distance, mais aussi d’autres aires de soutien de l’entreprise : les ressources humaines, la technologie de l’information et la technologie de collaboration jouent un grand rôle dans le soutien d’une stratégie de travail à distance. Pour que cette dernière soit couronnée de succès, assurez-vous que chacun est en mesure d’interagir avec tous les membres de l’équipe et que tous ont accès aux mêmes outils, pour que l’emplacement physique d’un travailleur n’avantage ou ne pénalise pas différentes équipes. Lorsqu’elle est exécutée correctement, une telle stratégie mène à des avantages reconnus : l’efficacité des travailleurs augmente, les coûts diminuent, le moral monte en flèche et la culture évolue dans le bon sens. À cela s’ajoute le bonus évident d’un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle, qui, en retour, se reflète positivement sur l’organisation.


Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Swelly permet aux utilisateurs de créer des tests de crowdsource, ou "Swells", qui les aideront à prendre de meilleures décisions en faisant choisir d'autres utilisateurs entre leurs deux photos téléchargées (options A et B). Swelly compte déjà plus de 3 millions d'utilisateurs dans le monde sur toutes ses plateformes, les utilisateurs donnant leur avis sur des images variant dans la catégorie de la mode et de la technologie au sport et à la nourriture. Le bot crée son propre "Swells" et donne aux utilisateurs une idée de la popularité de leur vote est comparé aux votes des autres utilisateurs.
Le travail à distance a toujours été une discussion en évolution. La collaboration a commencé par la parole et l’écrit, est passée à la radio et au téléphone et a évolué encore plus à partir de là. Cette tendance encore actuelle a maintenu un objectif fondamental clé : se diriger vers un environnement de travail virtuel dans le but de maximiser les compétences, la communication et la confrontation des idées. Les entreprises d’aujourd’hui veulent créer une plateforme de communication avancée pour leurs équipes.
Si vous êtes à la recherche d'une autre plate-forme payante, Beep Boop peut être votre prochain arrêt. Il s'agit d'une plate-forme d'hébergement qui est conçu pour les développeurs qui cherchent à faire des applications pour Facebook Messenger et Slack spécifiquement. Tout d'abord, configurez votre code à l'aide de Github, le service de contrôle de version et d'hébergement Internet, puis entrez-le dans la plate-forme Beep Boop pour le lier à votre application Facebook Messenger ou Slack. Les bots seront alors en mesure d'interagir avec vos clients avec le chat en temps réel et la messagerie.
Se lancer à son compte, c’est aussi entrer dans un univers de possibilités, de défis, de nouveautés. Qu’il s’agisse de décrocher un contrat avec un client que l’on courtise depuis longtemps, d’accomplir un mandat dans un nouveau secteur d’activité ou encore d’apprendre les rudiments de la gestion d’une entreprise, les apprentissages sont nombreux! La routine? Très peu. Au quotidien, on peut passer du calme plat à l’horaire le plus intense. Encore plus vrai si la liste de nos clients est diversifiée et s’ils œuvrent dans des secteurs d’activité différents. Il suffit de regarder travailler un rédacteur ou un réviseur : en une seule journée, ils peuvent mener à bien la révision d’un texte sur une nouvelle technologie de traitement du cancer, rédiger une chronique sur le meilleur choix de barbecue ou sur la façon d’aménager sa cuisine, et se lancer dans une recherche en vue de la rédaction d’un dépliant d’information sur la planification de la retraite. Pour qui est un brin touche-à-tout, la vie de pigiste est truffée de belles surprises et garde loin de la routine.
Superficiel? Pas tant que ça. Imaginez l’infini bonheur de pouvoir travailler en « mou », bas de laine aux pieds, bien enveloppé de ce vieux tricot qui a subi les ravages du temps, mais dont on ne peut se séparer parce qu’il est juste trop confortable alors qu’il fait -40 degrés dehors, un jour de janvier… Le salarié doit obéir à un code vestimentaire imposé par son entreprise et par le secteur d’activité dans lequel il travaille. Pas de client à rencontrer? Envie de porter un peu de douceur par une journée froide ou d’accroître son confort par temps chaud? Tout est permis! Personne ne nous regarde. Il suffit d’arborer notre plus beau sourire lorsqu’on parle au téléphone et de nous montrer professionnel, et le client en sera reconnaissant. Par ailleurs, nombre de pigistes vous le diront : s’habiller en « travail », même quand on travaille de chez soi, aide à gagner en attitude et favorise, pour plusieurs, un état d’esprit plus propice à la productivité. J’en suis. À chacun sa façon.

bonus chatterpal

×