Poncho, lancé en avril 2016 lors de la conférence des développeurs F8 de Facebook, est un bot drôle et plein d'esprit, capable d'envoyer des prévisions météorologiques personnalisées et des prévisions astrologiques. Il a été lancé par Kuan Huang qui a obtenu une inspiration de sa mère qui avait l'habitude de lui envoyer des mises à jour concernant la météo quotidienne. Il se concentre sur les activités sur lesquelles l'utilisateur veut être mis à jour quotidiennement ce qui rend ce chatbot à utiliser régulièrement, d'où la comptabilité de son succès.
En 1950, le célèbre article d'Alan Turing " Computing Machinery and Intelligence " est publié[7], qui propose ce qu'on appelle aujourd'hui le test de Turing comme critère d'intelligence. Ce critère dépend de la capacité d'un programme informatique d'usurper l'identité d'un être humain dans une conversation écrite en temps réel avec un juge humain, suffisamment bien pour que le juge soit incapable de distinguer de façon fiable, sur la seule base du contenu conversationnel, entre le programme et un vrai humain. La notoriété du test proposé par Turing a suscité un grand intérêt pour le programme ELIZA de Joseph Weizenbaum, publié en 1966, qui semblait être en mesure de tromper les utilisateurs en leur faisant croire qu'ils conversaient avec un vrai humain. Cependant Weizenbaum lui-même n'a pas prétendu que ELIZA était vraiment intelligent, et l'introduction à son article l'a présenté plus comme un exercice de démystification :
Les assistants personnels gèrent un large éventail de tâches pour leur patron, de la plus banale à la très spécialisée. Un bon assistant personnel doit posséder cinq caractéristiques essentielles pour aider leur patron à devenir plus organisé et productif tout en réduisant leur niveau de stress. En connaissant ces caractéristiques clés, vous serez en mesure de vous améliorer et de devenir encore plus indispensable que vous ne l’êtes déjà.
« On a vu dans les conventions collectives un accroissement des dispositions qui prévoient un allégement ou une réorganisation des tâches des travailleurs âgés, explique Patrice Jalette, professeur titulaire à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal. Donc, on retrouve ça peut-être dans 40 % des conventions collectives. Dans les années 90, c’était peut-être aux alentours de 10 %. »
Si vous êtes à la recherche d'une autre plate-forme payante, Beep Boop peut être votre prochain arrêt. Il s'agit d'une plate-forme d'hébergement qui est conçu pour les développeurs qui cherchent à faire des applications pour Facebook Messenger et Slack spécifiquement. Tout d'abord, configurez votre code à l'aide de Github, le service de contrôle de version et d'hébergement Internet, puis entrez-le dans la plate-forme Beep Boop pour le lier à votre application Facebook Messenger ou Slack. Les bots seront alors en mesure d'interagir avec vos clients avec le chat en temps réel et la messagerie.
Les robots de voyage ou les bots météorologiques qui ont des boutons que vous cliquez et vous donner une question, artificiellement intelligent? Certainement, mais ils ne sont tout simplement pas loin le long de l'axe de conversation. Il peut être une interface conversationnelle merveilleusement conçu qui est lisse et facile à utiliser. Il pourrait s'agit d'un traitement et d'une compréhension du langage naturel où il est capable de comprendre les phrases que vous structurez de la mauvaise façon. Maintenant, il est plus facile que jamais de faire un bot à partir de zéro. Aussi chatbot plates-formes de développement comme WotNot, Chatfuel, Gupshup faire assez simple de construire un chatbot sans fond technique. Par conséquent, ce qui rend la portée pour chatbot facile et transparent à tous ceux qui voudraient avoir un pour leur entreprise. Pour plus de compréhension sur les chatbots intelligents, lisez notre blog.
Dans le cas de travailleurs qui ne sont plus suffisamment productifs, les employeurs peuvent toutefois entreprendre des recours pouvant mener à un congédiement. « L’employeur peut mettre l’employé sur un plan d’amélioration de la performance durant lequel il va devoir donner à l’employé ses attentes, ses objectifs, lui donner un soutien pour atteindre les objectifs et lui donner une période de temps suffisante pour s’améliorer », explique Mme Plamondon.
Superficiel? Pas tant que ça. Imaginez l’infini bonheur de pouvoir travailler en « mou », bas de laine aux pieds, bien enveloppé de ce vieux tricot qui a subi les ravages du temps, mais dont on ne peut se séparer parce qu’il est juste trop confortable alors qu’il fait -40 degrés dehors, un jour de janvier… Le salarié doit obéir à un code vestimentaire imposé par son entreprise et par le secteur d’activité dans lequel il travaille. Pas de client à rencontrer? Envie de porter un peu de douceur par une journée froide ou d’accroître son confort par temps chaud? Tout est permis! Personne ne nous regarde. Il suffit d’arborer notre plus beau sourire lorsqu’on parle au téléphone et de nous montrer professionnel, et le client en sera reconnaissant. Par ailleurs, nombre de pigistes vous le diront : s’habiller en « travail », même quand on travaille de chez soi, aide à gagner en attitude et favorise, pour plusieurs, un état d’esprit plus propice à la productivité. J’en suis. À chacun sa façon.

bonus chatterpal

×