Le travail à distance touche non seulement le travailleur à distance, mais aussi d’autres aires de soutien de l’entreprise : les ressources humaines, la technologie de l’information et la technologie de collaboration jouent un grand rôle dans le soutien d’une stratégie de travail à distance. Pour que cette dernière soit couronnée de succès, assurez-vous que chacun est en mesure d’interagir avec tous les membres de l’équipe et que tous ont accès aux mêmes outils, pour que l’emplacement physique d’un travailleur n’avantage ou ne pénalise pas différentes équipes. Lorsqu’elle est exécutée correctement, une telle stratégie mène à des avantages reconnus : l’efficacité des travailleurs augmente, les coûts diminuent, le moral monte en flèche et la culture évolue dans le bon sens. À cela s’ajoute le bonus évident d’un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle, qui, en retour, se reflète positivement sur l’organisation.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.
« On a vu dans les conventions collectives un accroissement des dispositions qui prévoient un allégement ou une réorganisation des tâches des travailleurs âgés, explique Patrice Jalette, professeur titulaire à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal. Donc, on retrouve ça peut-être dans 40 % des conventions collectives. Dans les années 90, c’était peut-être aux alentours de 10 %. »
Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×