Smooch agit comme un connecteur de chatbot qui relie vos applications professionnelles, (par exemple: Slack et ZenDesk) avec vos applications de messagerie quotidienne (par exemple: Facebook Messenger, WeChat, etc.) Il relie ces deux ensemble en envoyant toutes vos notifications de chat Messenger directement à vos applications d'entreprise, ce qui simplifie vos conversations en une seule application. En fin de compte, cela peut se traduire par des flux de travail et des communications automatisés plus fluides entre les équipes. Ces mêmes connecteurs vous permettent également de créer des chatbots qui répondront à vos chats clients.... boum!
Selon le Journal of Medical Internet Research, "Chatbots sont [...] de plus en plus utilisés en particulier pour les applications de santé mentale, la prévention et les applications de changement de comportement (comme le sevrage tabagique ou les interventions d'activité physique).[48] Ils ont été montrés pour servir d'agents thérapeutiques rentables et accessibles pour des indications telles que la dépression et l'inquiétude. [49] Un agent conversationnel appelé Woebot a été montré pour réduire de manière significative la dépression chez les jeunes adultes. [50]
^ "From Russia With Love" (PDF). Retrieved 2007-12-09. Psychologist and Scientific American: Mind contributing editor Robert Epstein reports how he was initially fooled by a chatterbot posing as an attractive girl in a personal ad he answered on a dating website. In the ad, the girl portrayed herself as being in Southern California and then soon revealed, in poor English, that she was actually in Russia. He became suspicious after a couple of months of email exchanges, sent her an email test of gibberish, and she still replied in general terms. The dating website is not named. Scientific American: Mind, October–November 2007, page 16–17, "From Russia With Love: How I got fooled (and somewhat humiliated) by a computer". Also available online.

Avatar 3D animé comme à la vie


Le terme "ChatterBot" a été inventé à l'origine par Michael Mauldin (créateur du premier Verbot, Julia) en 1994 pour décrire ces programmes de conversation. Aujourd'hui, la plupart des chatbots sont accessibles via des assistants virtuels tels que Google Assistant et Amazon Alexa, via des applications de messagerie telles que Facebook Messenger ou WeChat, ou via des applications et des sites Web d'organisations individuelles.[3] [4] Les chatbots peuvent être classés dans des catégories d'utilisation telles que le commerce conversationnel (e-commerce via le chat), l'analyse, la communication, le soutien à la clientèle, la conception, les outils de développeur, l'éducation, le divertissement, la finance, l'alimentation, les jeux, la santé, les RH, le marketing, les nouvelles, personnel, productivité, shopping, social, sportif, voyage et services publics. [5]
Statsbot pour Slack permet aux entreprises de gérer facilement leurs données et peuvent se connecter à une variété de plates-formes telles que Google Analytics, Stripe, SQL, Mixpanel et bien d'autres. Co-fondateur et PDG Artyom Keydunov chez Statbot a déclaré que le produit a été inspiré par son travail précédent à la tête d'une équipe d'ingénierie à distance, quand il a réalisé que ce serait "une bonne idée d'apporter des données de Google Analytics ou Mixpanel à l'endroit où toute collaboration arrive - à Slack. Il vous envoie des notifications concernant les pics dans vos données et vous informe lorsque vous vacilledez de vos jalons d'affaires.
Superficiel? Pas tant que ça. Imaginez l’infini bonheur de pouvoir travailler en « mou », bas de laine aux pieds, bien enveloppé de ce vieux tricot qui a subi les ravages du temps, mais dont on ne peut se séparer parce qu’il est juste trop confortable alors qu’il fait -40 degrés dehors, un jour de janvier… Le salarié doit obéir à un code vestimentaire imposé par son entreprise et par le secteur d’activité dans lequel il travaille. Pas de client à rencontrer? Envie de porter un peu de douceur par une journée froide ou d’accroître son confort par temps chaud? Tout est permis! Personne ne nous regarde. Il suffit d’arborer notre plus beau sourire lorsqu’on parle au téléphone et de nous montrer professionnel, et le client en sera reconnaissant. Par ailleurs, nombre de pigistes vous le diront : s’habiller en « travail », même quand on travaille de chez soi, aide à gagner en attitude et favorise, pour plusieurs, un état d’esprit plus propice à la productivité. J’en suis. À chacun sa façon.

bonus chatterpal

×