Loin d’être négligeable, le temps passé matin et soir sur la route en pleine heure de pointe est un irritant que le travailleur autonome a évacué de son quotidien, particulièrement s’il travaille de chez lui. C’est le cas de la majorité d’entre eux. Un client à rencontrer? On planifie le rendez-vous un peu plus tard le matin ou un peu plus tôt en après-midi et on gagne ainsi un temps précieux, consacré à gagner sa croûte. Idem pour les rendez-vous chez le dentiste, le coiffeur, le conseiller financier… Le travailleur autonome a souvent l’embarras du choix lorsqu’il s’agit d’obtenir un rendez-vous avec un professionnel.
Superficiel? Pas tant que ça. Imaginez l’infini bonheur de pouvoir travailler en « mou », bas de laine aux pieds, bien enveloppé de ce vieux tricot qui a subi les ravages du temps, mais dont on ne peut se séparer parce qu’il est juste trop confortable alors qu’il fait -40 degrés dehors, un jour de janvier… Le salarié doit obéir à un code vestimentaire imposé par son entreprise et par le secteur d’activité dans lequel il travaille. Pas de client à rencontrer? Envie de porter un peu de douceur par une journée froide ou d’accroître son confort par temps chaud? Tout est permis! Personne ne nous regarde. Il suffit d’arborer notre plus beau sourire lorsqu’on parle au téléphone et de nous montrer professionnel, et le client en sera reconnaissant. Par ailleurs, nombre de pigistes vous le diront : s’habiller en « travail », même quand on travaille de chez soi, aide à gagner en attitude et favorise, pour plusieurs, un état d’esprit plus propice à la productivité. J’en suis. À chacun sa façon.
Étant donné que les responsabilités et les tâches de votre patron changent au quotidien, vous n’avez pas vraiment de routine de travail. La polyvalence est plus souvent nécessaire dans les environnements de travail et les industries stressants et au rythme de travail intensif, mais elle également incontournable pour n’importe quel poste d’assistant personnel.
Le travail à distance a toujours été une discussion en évolution. La collaboration a commencé par la parole et l’écrit, est passée à la radio et au téléphone et a évolué encore plus à partir de là. Cette tendance encore actuelle a maintenu un objectif fondamental clé : se diriger vers un environnement de travail virtuel dans le but de maximiser les compétences, la communication et la confrontation des idées. Les entreprises d’aujourd’hui veulent créer une plateforme de communication avancée pour leurs équipes.
Right Click est une startup qui a introduit un chatbot alimenté par l'IA qui crée des sites Web. Il pose des questions générales au cours de la conversation comme « Quelle industrie vous appartenez à? » et « Pourquoi voulez-vous faire un site Web? » et crée des modèles personnalisés selon les réponses données. Hira Saeed a essayé de le détourner de son travail en lui demandant sur l'amour, mais quel joueur intelligent il est! En répondant à chacune de ses questions, il a essayé de la ramener à l'emploi réel de la création de site Web. Le processus a été court, mais vous garde accroché.
Mitsuku est l'un des meilleurs chatbots sur le marché aujourd'hui. Il est actuellement lauréat du Prix Loebner. Le prix Loebner est décerné à des robots qui font preuve d'une intelligence extrême, mais significative, par les juges. C'est un robot universel. Vous pouvez discuter avec lui pendant des heures, sur n'importe quel sujet. Déployé sur Messenger, le bot répond à toutes vos questions, de la façon la plus humaine. Il est capable de comprendre votre humeur en fonction de la langue que vous utilisez. Il y en a beaucoup de ce genre sur le marché, mais rien ne correspond à son intelligence et à sa pertinence.
Botsify est une autre plate-forme de chatbot Facebook qui aide à faciliter l'intégration des chatbots dans le système. Son abonnement payant vous aide en cinq étapes faciles. 1) Connectez-vous au site botsify.com, 2) Connectez votre compte Facebook, 3) Configurez un webhook, 4) Écrivez des commandes pour le chatbot que vous créez, et 5) Laissez Botisfy gérer le service à la clientèle pour vous. Si les services payants sont un peu trop, ils offrent un service gratuit qui vous permet de créer autant de bots que votre belle imagination peut rêver.

muncheye chatterpal /h1Quand on travaille pour un employeur, on doit suivre la ligne de conduite établie, se conformer aux décisions de l’entreprise, accepter des règles et des procédures, se soumettre aux exigences de la boîte. Normal. Or, si on est un tant soit peu libre penseur ou réfractaire à l’autorité, le travail autonome offre de grandes joies, dont celle de faire les choses à sa manière. Qu’il s’agisse de développement d’affaires, de démarchage, de choix des mandats et des tâches ou encore d’approche client, on peut s’offrir le luxe d’être parfaitement soi-même et de prendre des décisions qui respectent nos valeurs et nos idées. Un avantage précieux que je savoure chaque jour.

agence chatterpal

×