Tay, un chatbot AI qui apprend de l'interaction précédente, a causé une controverse majeure en raison de sa cible par les trolls Internet sur Twitter. Le bot a été exploité, et après 16 heures a commencé à envoyer des Tweets extrêmement offensants aux utilisateurs. Ceci suggère que bien que le bot ait appris efficacement de l'expérience, la protection adéquate n'a pas été mise en place pour empêcher l'abus. [56]
Un incontournable toutefois : il faut miser sur le confort et l’ergonomie, côté mobilier. C’est une question de productivité, mais aussi de santé. Investissez dans un bon fauteuil de travail, ajustable à souhait, et dans des accessoires qui vous permettront d’adopter une bonne posture. Vous freinerez les risques de tendinites, de bursites et d’autres troubles musculosquelettiques. Un choix rentable.
Lorsque j’ai quitté un emploi bien rémunéré après 10 ans de loyaux services, alors que j’avais acquis une bonne stabilité, plus d’un mois de vacances et des avantages sociaux mur à mur, nombreux sont mes proches qui ont réagi avec un certain scepticisme. Te rends-tu compte de ce que tu laisses derrière toi? Tu devrais prendre une année de congé sans solde pour être certaine de pouvoir revenir si ça ne fonctionne pas. C’est insensé! Tu n’as rien devant toi! Au contraire : j’avais TOUT devant moi. Question de point de vue, n’est-ce pas? Voici mon top 10 des avantages du travail autonome.
Un domaine pertinent de la recherche sur l'IA est le traitement du langage naturel. Habituellement, les champs d'IA faibles utilisent des logiciels spécialisés ou des langages de programmation créés spécifiquement pour la fonction étroite requise. Par exemple, A.L.I.C.E. utilise un langage de balisage appelé AIML, qui est spécifique à sa fonction d'agent de conversation, et a depuis été adopté par divers autres développeurs de, dit alicebots. Néanmoins, A.L.I.C.E. est toujours purement basé sur des techniques d'appariement de modèles sans aucune capacité de raisonnement, la même technique qu'ELIZA utilisait en 1966. Ce n'est pas l'IA forte, qui exigerait la sapience et les capacités logiques de raisonnement.
De nos jours, avec les assistants vocaux, la vie devient beaucoup plus facile. Cela grâce à la reconnaissance vocale. Désormais, pour avoir une information ou bénéficier d’un service, vous n’avez pas besoin d’utiliser votre clavier ou votre tactile. Les assistants vocaux vous assurent ce service rapidement et sans véritablement fournir d’effort. Ils contribuent donc à vous rendre la vie facile et moins contraignante. Il vous suffira de quelques secondes pour disposer d’une information.
Pour ne pas perdre de temps, j'ai préparé une liste de six tâches : résilier mon contrat avec Numéricable et trouver un autre opérateur, prendre rendez-vous avec un artisan pour des travaux de bricolage, faire avancer mon litige avec le syndic (sans criser), dénicher le site de location de voitures le moins cher du monde, trouver un cours de boxe (oui pour moi, comment a-t-elle deviné ?), refaire faire les cartes d'identité (perdues) de toute la famille.
Jabberwacky apprend de nouvelles réponses et de nouveaux contextes basés sur les interactions utilisateur en temps réel, plutôt que d'être conduit à partir d'une base de données statique. Certains chatbots plus récents combinent également l'apprentissage en temps réel avec des algorithmes évolutifs qui optimisent leur capacité à communiquer en fonction de chaque conversation tenue. Pourtant, il n'y a actuellement aucune intelligence artificielle conversationnelle à usage général, et certains développeurs de logiciels se concentrent sur l'aspect pratique, la récupération de l'information.
Superficiel? Pas tant que ça. Imaginez l’infini bonheur de pouvoir travailler en « mou », bas de laine aux pieds, bien enveloppé de ce vieux tricot qui a subi les ravages du temps, mais dont on ne peut se séparer parce qu’il est juste trop confortable alors qu’il fait -40 degrés dehors, un jour de janvier… Le salarié doit obéir à un code vestimentaire imposé par son entreprise et par le secteur d’activité dans lequel il travaille. Pas de client à rencontrer? Envie de porter un peu de douceur par une journée froide ou d’accroître son confort par temps chaud? Tout est permis! Personne ne nous regarde. Il suffit d’arborer notre plus beau sourire lorsqu’on parle au téléphone et de nous montrer professionnel, et le client en sera reconnaissant. Par ailleurs, nombre de pigistes vous le diront : s’habiller en « travail », même quand on travaille de chez soi, aide à gagner en attitude et favorise, pour plusieurs, un état d’esprit plus propice à la productivité. J’en suis. À chacun sa façon.
Un domaine pertinent de la recherche sur l'IA est le traitement du langage naturel. Habituellement, les champs d'IA faibles utilisent des logiciels spécialisés ou des langages de programmation créés spécifiquement pour la fonction étroite requise. Par exemple, A.L.I.C.E. utilise un langage de balisage appelé AIML, qui est spécifique à sa fonction d'agent de conversation, et a depuis été adopté par divers autres développeurs de, dit alicebots. Néanmoins, A.L.I.C.E. est toujours purement basé sur des techniques d'appariement de modèles sans aucune capacité de raisonnement, la même technique qu'ELIZA utilisait en 1966. Ce n'est pas l'IA forte, qui exigerait la sapience et les capacités logiques de raisonnement.
Par ailleurs, quand on est travailleur autonome, on gère la totalité des aspects financiers : assurances, REER, revenus, impôts, etc. Pour ceux qui choisissent de constituer une société, les possibilités sont nombreuses : certains optent pour des dividendes, d’autres, pour un salaire en bonne et due forme. Les prélèvements à la source faits par un employeur sont réalisés autrement. D’où l’importance de bien connaître les règles fiscales ou de se faire conseiller adéquatement. Si l’autonomie comporte une part d’insécurité, elle procure aussi une certaine « poigne » quant à la façon de gérer nos avoirs. Sans compter qu’on apprend par la force des choses et qu’on devient plus « cultivé » sur le plan des finances.

Superficiel? Pas tant que ça. Imaginez l’infini bonheur de pouvoir travailler en « mou », bas de laine aux pieds, bien enveloppé de ce vieux tricot qui a subi les ravages du temps, mais dont on ne peut se séparer parce qu’il est juste trop confortable alors qu’il fait -40 degrés dehors, un jour de janvier… Le salarié doit obéir à un code vestimentaire imposé par son entreprise et par le secteur d’activité dans lequel il travaille. Pas de client à rencontrer? Envie de porter un peu de douceur par une journée froide ou d’accroître son confort par temps chaud? Tout est permis! Personne ne nous regarde. Il suffit d’arborer notre plus beau sourire lorsqu’on parle au téléphone et de nous montrer professionnel, et le client en sera reconnaissant. Par ailleurs, nombre de pigistes vous le diront : s’habiller en « travail », même quand on travaille de chez soi, aide à gagner en attitude et favorise, pour plusieurs, un état d’esprit plus propice à la productivité. J’en suis. À chacun sa façon.

bonus chatterpal

×