Un assistant vocal n’est pas qu’un simple assistant personnel virtuel. Pour certaines personnes, les relations qui les lient à leur assistant vocal vont bien au-delà. A force de lui demander des services, certaines personnes ont fini par développer une relation particulière avec leur assistant vocal. D’autres même affirment être tombé amoureux de leur assistant vocal.
Lara est un chatbot datant lancé par match.com et disponible sur Facebook Messenger qui agit comme un entraîneur de rencontres polyvalent pour les singletons. Initialement lancé en juillet 2016 en France par Meetic, une division européenne de Match.com, a étendu ses services au Royaume-Uni. Il définit les singles en fonction de cinquante catégories - intérêts, passe-temps, signes astrologiques et imperfections étant certains d'entre eux. Lara utilise des techniques de langage naturel et ne se limite pas à répondre à des questions fermées.
Quand on travaille pour un employeur, on doit suivre la ligne de conduite établie, se conformer aux décisions de l’entreprise, accepter des règles et des procédures, se soumettre aux exigences de la boîte. Normal. Or, si on est un tant soit peu libre penseur ou réfractaire à l’autorité, le travail autonome offre de grandes joies, dont celle de faire les choses à sa manière. Qu’il s’agisse de développement d’affaires, de démarchage, de choix des mandats et des tâches ou encore d’approche client, on peut s’offrir le luxe d’être parfaitement soi-même et de prendre des décisions qui respectent nos valeurs et nos idées. Un avantage précieux que je savoure chaque jour.
Ne laissez jamais le temps vous prendre par surprise! Le chatbot Poncho donne aux utilisateurs des prévisions météorologiques personnelles en fonction de leur emplacement spécifique et le fait d'une manière qui les gardera souriant à travers l'ensemble des prévisions. Il leur permet même de connaître les prévisions du matin et du soir pour les aider à se préparer pour la journée. Le bot fournit également un bulletin météo pour les coureurs qui souhaitent mieux se préparer pour l'extérieur.

Se lancer à son compte, c’est aussi entrer dans un univers de possibilités, de défis, de nouveautés. Qu’il s’agisse de décrocher un contrat avec un client que l’on courtise depuis longtemps, d’accomplir un mandat dans un nouveau secteur d’activité ou encore d’apprendre les rudiments de la gestion d’une entreprise, les apprentissages sont nombreux! La routine? Très peu. Au quotidien, on peut passer du calme plat à l’horaire le plus intense. Encore plus vrai si la liste de nos clients est diversifiée et s’ils œuvrent dans des secteurs d’activité différents. Il suffit de regarder travailler un rédacteur ou un réviseur : en une seule journée, ils peuvent mener à bien la révision d’un texte sur une nouvelle technologie de traitement du cancer, rédiger une chronique sur le meilleur choix de barbecue ou sur la façon d’aménager sa cuisine, et se lancer dans une recherche en vue de la rédaction d’un dépliant d’information sur la planification de la retraite. Pour qui est un brin touche-à-tout, la vie de pigiste est truffée de belles surprises et garde loin de la routine.
Les Chatbots sont des robots conversationnels, qui vivent à l'intérieur de plateformes comme Facebook Messenger, Telegram, Slack, un site Web ou une application mobile. Ils interagissent avec les clients pour leur recommander des produits et des services et répondre à leurs questions, sans être aidés par des personnes. Les robots deviennent des experts avec des conversations.

Agent ChatterPal


Que vous soyez plutôt matinal ou du type « oiseau de nuit », vous pouvez moduler votre horaire en fonction de votre rythme, de vos périodes de plus grande productivité et de vos impératifs personnels et familiaux. Du moment que vous bouclez vos mandats aux dates déterminées avec vos clients, vous êtes en affaires! Attention toutefois : le client est aussi le patron, et certaines périodes s’avèrent intenses. La liberté totale dont jouirait le travailleur autonome est un mythe. Les clients ont leurs propres contraintes et il faut parfois faire des acrobaties pour tout mener de front.
Par ailleurs, quand on est travailleur autonome, on gère la totalité des aspects financiers : assurances, REER, revenus, impôts, etc. Pour ceux qui choisissent de constituer une société, les possibilités sont nombreuses : certains optent pour des dividendes, d’autres, pour un salaire en bonne et due forme. Les prélèvements à la source faits par un employeur sont réalisés autrement. D’où l’importance de bien connaître les règles fiscales ou de se faire conseiller adéquatement. Si l’autonomie comporte une part d’insécurité, elle procure aussi une certaine « poigne » quant à la façon de gérer nos avoirs. Sans compter qu’on apprend par la force des choses et qu’on devient plus « cultivé » sur le plan des finances.
Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×