Ce bot voyage récemment lancé sur Facebook Messenger est pour rendre le voyage plus facile pour les personnes qui veulent accéder à des informations sur les hôtels, les attractions, les vols et les restaurants. Il vous fournit même des commentaires afin que la décision devient sans problème, compare les prix, et vous aide à collaborer avec votre famille et vos amis pour la planification de voyage.  

Un chatbot (également connu sous le nom d'espion, bot conversationnel, chatterbot, agent interactif, interface conversationnelle, Ai conversationnelle, talkbot ou entité espion artificielle) est un programme informatique ou une intelligence artificielle qui mène une conversation par l'intermédiaire auditif ou méthodes textuelles. [1] Ces programmes sont souvent conçus pour simuler de façon convaincante comment un être humain se comporterait comme un partenaire de conversation, réussissant ainsi le test de Turing. Les chatbots sont généralement utilisés dans les systèmes de dialogue à diverses fins pratiques, y compris le service à la clientèle ou l'acquisition d'informations. Certains chatbots utilisent des systèmes sophistiqués de traitement du langage naturel, mais de nombreux plus simples scannent les mots clés dans l'entrée, puis tirent une réponse avec les mots clés les plus assortis, ou le modèle de formulation le plus similaire, à partir d'une base de données.
Right Click est une startup qui a introduit un chatbot alimenté par l'IA qui crée des sites Web. Il pose des questions générales au cours de la conversation comme « Quelle industrie vous appartenez à? » et « Pourquoi voulez-vous faire un site Web? » et crée des modèles personnalisés selon les réponses données. Hira Saeed a essayé de le détourner de son travail en lui demandant sur l'amour, mais quel joueur intelligent il est! En répondant à chacune de ses questions, il a essayé de la ramener à l'emploi réel de la création de site Web. Le processus a été court, mais vous garde accroché.
Il est vrai que quand on se lance à son compte, on n’a pas toujours le choix quant aux mandats qui nous sont confiés. On prend tout ce qu’on peut prendre, question de faire sa place. Mais au fil du temps, on peut se permettre d’être plus sélectif, d’orienter ses affaires vers des clients avec qui on a des atomes crochus ou vers des mandats qui nous correspondent davantage. On ne veut rien refuser? On peut, si les contrats l’autorisent, sous-traiter les portions de travail qui nous plaisent moins. Du coup, on aide un autre pigiste à faire sa place, on élimine les irritants et on se taille un job de rêve. Qui dit mieux?

Crtitique chatterpal

×